22/11/2012

Le LOSC s'exporte !

Mais bon, reste quand même dans l'hexagone! 

 

Pour affronter le "géant" lyonnais, les nordistes leur ont donné rendez-vous ce 7 mars 2009 dans l'enceinte du Stade de France. A Saint-Denis, plus de 78.000 personnes seront là pour assister à ce top-match de Ligue1. D'ailleurs, comme indiqué sur le ticket de match : "Plus qu'un match, un évènement!". (en passant, 20EUR pour assister à une rencontre pareille.... faudrait peut-être que les dirigeants des clubs belges revoient leur politique tarifaire pour attirer du monde dans les stades!)

 

Bien avant le coup d'envoi, le spectacle commence! Banderolles, artistes sur la pelouse, ballon gonflable dans le stade! C'est jour de fête pour tous les supporters nordistes! Ils sont plus que confiant et ils ont de quoi l'être. Le LOSC semble bien être la seule équipe à ce moment à pouvoir rivaliser avec le maître absolu du foot français de l'époque.

 

La rencontre démarre cependant "calmement". Elle est bien plus tactique que féérique... Pas très palpitant à suivre quand on est là en étant plus ou moins neutre. Les quelques rares offensives menées de part et d'autre du terrain ne donneront pour ainsi dire aucune occasion franche.

A la reprise et dans les minutes qui suivent, Garcia effectue des changements qui se montreront payant. Vittek remplace Frau et quelques minutes plus tard, c'est autour d'un gamin de chez nous de monter au jeu. 

 

Eden Hazard monte sur la pelouse du Stade de France et il ne faudra qu'une petite dizaine de minutes pour que les Dogues prennent la maîtrise de l'entrejeu et donc du match. C'est donc fort logiquement que cet ascendant se matérialise par l'ouverture du score via Vittek. 1-0 pour le LOSC. Le stade s'embrase!

 

La rencontre aussi. Les lyonnais accélèrent le jeu et cherchent à ne pas repartir bredouilles. Les occasions, cette fois, se succèdent mais Malicki et sa défense restent intraitables. La volonté offensive de l'OL ouvre de nombreux espaces dont profitent finalement les lillois dans les derniers instants de la partie. Bastos scelle le score final à 2-0 en fusillant Vercoutre.

 

Les dirigeant du LOSC avaient tout fait pour que la fête soit grandiose, leurs joueurs ont eux tout fait pour qu'elle soit! Un tout grand moment de foot, du genre de ceux qu'on aime vivre sur place!

20:36 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/02/2009 : FSV Mainz 05 - FC Hansa Rostock

C'est en revenant d'un déplacement européen des Rouches (au Sporting Braga) que nous sommes passés, papa, Michel et moi, par un petit match de Bundesliga 2...

 

Ayant pris l'avion pour le Portugal à Hahn, nous n'étions en revenant, pas très loin de Mayence. L'occasion faisant le larron.... Nous quittons l'aéroport, direction de la ville rhénane. L'équipe locale y vise cette saison l'accession à l'élite. Nous sommes arrivés sans tickets et nous avons bien cru ne pas pouvoir en acquérir! Beaucoup de monde autour du stade et pas mal de guichets annonçant des blocs "Ausverkauft" ! Nous ferons la file devant les guichets de la Nordtribune et finirons par obtenir des places.

 

Nous entrons donc dans le "Bruchweg Stadion". Grosse ambiance, normal, le stade est quasiment plein.

 

L'adversaire du jour, le Hansa Rostock est lui aussi en quête d'un retour en première Bundesliga. La rencontre devrait être engagée et pour nous, spectateurs neutres, plaisante à suivre. Mais n'est-ce pas ce qu'on souhaite avant chaque coup d'envoi?

 

Et à ce moment-là, c'est la quasi totalité des quelques 18.500 spectateurs présents qui attendent cela avec, de préférence, une victoire des "locaux"!

 

Le FSV Mainz 05 prend d'emblée les chose en main et se montre déjà dangereux à plus d'une reprise dans le premier 1/4 d'heure. Il ne faudra pas attendre beaucoup plus longtemps pour que le premier but tombe. A la 17ème minute, Feulner inscrit le premier but des siens.

 

Menant à la marque, les rouge et blanc n'ont aucun mal à contrôler la partie. Il faut dire que les joueurs de Rostock ont bien du mal à poser leur jeu. Mais petit à petit, Mainz semblant se contenter de son mince avantage, les visiteurs se montrent de plus en plus pressants et Dimo Wache devra à deux reprises s'imposer en face-à-face pour éviter que l'égalisation ne tombe! Il ne pourra cependant rien sur l'envoi de Fillinger qui, à 5 minutes du repos, ramène son équipe à hauteur de son adversaire.

 

Une Bratwurst plus tard, la rencontre reprend. La seconde période sera plus équilibrée et les occasions réelles se feront plus rares... 

 

La partie semble se diriger vers un score final de parité. On imagine mal laquelle des deux équipes pourra encore marquer dans une rencontre devenue aussi "fermée". A vingt minutes du terme, l'entraîneur de Mayence lance dans la partie une vieille connaissance de notre championnat : Aristide Bance. S'il s'en doute, c'est un coup de maître car il vient de faire basculer la rencontre! En effet, en deux minutes de temps (77ème et 79ème minutes), Bance marque par deux fois, donnant au score son allure définitive : 3-1!

 

En corollaire, la fin de rencontre sera assez débridée, les Bleus se lançant à l'offensive et libérant ainsi des espaces à leurs hôtes. Au final, nous aurons eu des but, du suspens, de l'ambiance... Bref, pas déçus du tout d'être passés par là ce jour-là!

13:26 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |