22/11/2012

20/02/2009 : FSV Mainz 05 - FC Hansa Rostock

C'est en revenant d'un déplacement européen des Rouches (au Sporting Braga) que nous sommes passés, papa, Michel et moi, par un petit match de Bundesliga 2...

 

Ayant pris l'avion pour le Portugal à Hahn, nous n'étions en revenant, pas très loin de Mayence. L'occasion faisant le larron.... Nous quittons l'aéroport, direction de la ville rhénane. L'équipe locale y vise cette saison l'accession à l'élite. Nous sommes arrivés sans tickets et nous avons bien cru ne pas pouvoir en acquérir! Beaucoup de monde autour du stade et pas mal de guichets annonçant des blocs "Ausverkauft" ! Nous ferons la file devant les guichets de la Nordtribune et finirons par obtenir des places.

 

Nous entrons donc dans le "Bruchweg Stadion". Grosse ambiance, normal, le stade est quasiment plein.

 

L'adversaire du jour, le Hansa Rostock est lui aussi en quête d'un retour en première Bundesliga. La rencontre devrait être engagée et pour nous, spectateurs neutres, plaisante à suivre. Mais n'est-ce pas ce qu'on souhaite avant chaque coup d'envoi?

 

Et à ce moment-là, c'est la quasi totalité des quelques 18.500 spectateurs présents qui attendent cela avec, de préférence, une victoire des "locaux"!

 

Le FSV Mainz 05 prend d'emblée les chose en main et se montre déjà dangereux à plus d'une reprise dans le premier 1/4 d'heure. Il ne faudra pas attendre beaucoup plus longtemps pour que le premier but tombe. A la 17ème minute, Feulner inscrit le premier but des siens.

 

Menant à la marque, les rouge et blanc n'ont aucun mal à contrôler la partie. Il faut dire que les joueurs de Rostock ont bien du mal à poser leur jeu. Mais petit à petit, Mainz semblant se contenter de son mince avantage, les visiteurs se montrent de plus en plus pressants et Dimo Wache devra à deux reprises s'imposer en face-à-face pour éviter que l'égalisation ne tombe! Il ne pourra cependant rien sur l'envoi de Fillinger qui, à 5 minutes du repos, ramène son équipe à hauteur de son adversaire.

 

Une Bratwurst plus tard, la rencontre reprend. La seconde période sera plus équilibrée et les occasions réelles se feront plus rares... 

 

La partie semble se diriger vers un score final de parité. On imagine mal laquelle des deux équipes pourra encore marquer dans une rencontre devenue aussi "fermée". A vingt minutes du terme, l'entraîneur de Mayence lance dans la partie une vieille connaissance de notre championnat : Aristide Bance. S'il s'en doute, c'est un coup de maître car il vient de faire basculer la rencontre! En effet, en deux minutes de temps (77ème et 79ème minutes), Bance marque par deux fois, donnant au score son allure définitive : 3-1!

 

En corollaire, la fin de rencontre sera assez débridée, les Bleus se lançant à l'offensive et libérant ainsi des espaces à leurs hôtes. Au final, nous aurons eu des but, du suspens, de l'ambiance... Bref, pas déçus du tout d'être passés par là ce jour-là!

13:26 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.