24/05/2012

1/2 finale de Coupe de la Ligue au Parc des Princes.

Après avoir testé l'A/R Thalys en début de saison, retour à Paris pour une demi-finale de Coupe de la Ligue. En soirée, le PSG accueille les Girondins de Bordeaux.

Pour chacune des deux équipes, l'objectif sera la victoire dans l'espoir de rejoindre Vannes OC, tombeur de l'OGC Nice, au Stade de France pour la finale de cette édition.

Au PSG, Makelele est laissé au repos. Giuly n'entammera pas la rencontre. Le match est d'emblée agréable à suivre. Les parisiens semblent vouloir prendre le match en main mais les bordelais restent organisés et n'ont pas trop de mal à contenir les offensives du PSG.

Peu avant la 20ème, Bellion donnera l'avance aux visiteurs. Après ce but, le jeu se traine un peu. Les parisiens sans doute décontenancés donnent l'impression d'avoir perdu leur football. Les Girondins n'ont du coup aucun mal à gérer paisiblement leur mince avantage.

La mi-temps est atteinte sur ce score. 

Au retour des vestiaires, le PSG se jette à l'offensive du but défendu par Valverde. Ce dernier aura de quoi faire étalage de sa classe et de son talent. A l'heure de jeu, Kezman ratera un Nème duel face au gardien bordelais. Ce sera le dernier, dans la minute qui suit, il dois céder sa place à Pancrate. En quittant le jeu, il jettera, de colère sans doute plus que de dépis, son maillot au sol sous les huées du public.

Les supporters parisiens n'ont pas fini d'en voir... Leurs favoris continuent à presser, mais sur contre-attaque Diawara double l'avantage des bordelais. Il reste à peine cinq minutes aux parisiens pour renverser la vapeur... C'est sans doute peine perdue.

Dans les arrêts de jeu, cela deviendra mission impossible, Wendel scellant le score à 0-3!

Au coup de sifflet final, les bordelais laissent exploser leur joie, les parisiens regagnent le tunnel tête basse... Après le match, autour du stade, l'ambiance est loin d'être à la fête. Les CRS sont de faction et sont vigilants. J'assisterais d'assez près à deux interpellations plutôt "musclées", mais sans doute nécessaires.

D'ici quelques semaines, retour à Paris, pour la finale cette fois.

21:37 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.