06/05/2012

Retour à Liverpool!

Après avoir manqué de peu l'accès à la Champions League, le Standard de Liège s'est vu contraint de jouer un match de qualification pour espérer atteindre l'UEFA Cup.

Le hasard a voulu qu'après avoir foulé la pelouse mythique d'Anfield Road, c'est à quelques centaines de mètres de là que les Rouches allaient jouer la rencontre aller de leur confrontation avec Everton FC! 

En préparant mon trip, j'ai voulu à nouveau faire le déplacement pour plus d'un match.

En Champions League, la phase de groupe débutait. J'ai finalement opté pour aller voir, à Glasgow, l'affrontement entre le Celtic local et les danois d'Aalborg BK.

J'ai donc pris un vol Charleroi-Glasgow et suis arrivé en Ecosse début d'après-midi. Je suis passé à l'Euro-Hostel puis suis allé dans le centre ville. J'ai flané dans quelques magasins avant d'échouer dans un pub pour manger.

Je me suis ensuite mis en route pour le stade.

Exceptionnellement, j'étais parti sans ticket. Je suis donc arrivé au stade assez tôt et n'ai finalement pas eu de souci pour en acquérir un sur place.

Le stade était bien rempli, pas loin d'être comble d'ailleurs. Comme lors de mon premier passage ici (également en CL c/le Shakhtar Donetsk), le chant des supporters au moment de l'entrée des joueurs sur le terrain m'a donné la chair-de-poule!

La rencontre a été plutôt mauvaise... A voir ça, c'était presqu'à regretter que le Standard ne participe pas à la compétition reine en Europe! 

Un match insipide, lent, sans verve, sans envie.... Un bien piètre 0-0!

Après la rencontre, j'ai regagné le centre ville à pieds. Je me suis arrêté dans un pub proche de l'hostel et y ai pris un dernier verre. Après cela, au dodo....

Le lendemain matin, je me suis rendu à une agence de location. C'est en voiture que je suis descendu de Glasgow vers Liverpool.

J'y étais peu après midi. J'ai garé la voiture dans le parking réservé aux "visiteurs". Deux cars étaient déjà stationnés là.

Je suis allé dans le centre mais ai évité les pubs remplis de supporters Rouches. Trop bruyants et souvent trop exubérants pour moi.

Je suis revenu à Goodison Park assez tôt. J'y était pour l'arrivée des joueurs.

L'ambiance autour d'un stade anglais est toujours bien particulière juste avant un match. Agréablement sereine. Il y a bien entendu une présence policière et une surveillance, mais c'est à se demander à quoi bon. La convivialité semble être ici le mot d'ordre.

Je gagne ma place. Je serai placé dans une tribune latérale, assez bas, mais pas trop.... Au coup d'envoi, le stade est plein à craquer. Comme souvent, ce sont dans les dernières minutes avant le kick-off que les travées se sont remplies. Une marée bleue chante à tue-tête pour encourager ses favoris.

Chez les Rouches, Fellaini n'est plus là.... Et pour cause, il a rejoint  les hommes de Moyes (mais ne sera pas aligné face au Standard).

Pas de round d'observation. Première occasion pour Everton et premier carton jaune pour Camozzato dès la deuxième minute! A peine trois minutes plus tard, nouvelle opportunité pour les locaux de déflorer le marquoir! Cela chauffe pour le Standard! Il faut dire qu'ici, plus question pour les "petits" belges d'arriver et de surprendre les anglais.... La qualification difficile des "voisins" d'Anfield Road a fait un peu de bruit dans la presse anglaise!

Mais à jouer franchement l'attaque dès l'entame de la rencontre, Everton laisse de l'espace aux joueurs du Standard. Le premier qui tentera d'en profiter sera Mbokani qui frappera de loin. Son envoi, sorte d'avertissement, passera de peu au dessus de la cage d'Howard. Quelques minutes plus tard, Dalmat se joue d'un défenseur britanique. Son centre, précis, est repris victorieusement par Mbokani! 0-1 après une petite dizaine de minutes. C'est de la folie dans le kop Rouches! 

Il en faut plus pour atteindre les anglais. Il ne faudra que quelques instants pour que Cahill cette fois ne mette Espinoza en danger. La défense liégeoise en voit de toutes les couleurs, enfin, essentiellement du bleu quand même....

Les standarmen essayent de leur côté de profiter des espaces qui leurs restent ouverts. Witsel se joue de l'entrejeu d'Everton avant de céder le ballon à Jovanovic qui aurait doublé l'avance du RSCL si De Camargo n'avait pas malencontreusement dévié le tir du serbe!

Everton ne baisse pas les bras. Arteta initie une attaque sur son flanc. Le mouvement sera ponctué par l'égalisation de Yakubu. C'est au tour des supporters d'Everton d'extérioriser leur joie.

L'égalisation semble décupler la volonté offensive des Toffeemen! Arteta inquiètera à son tour Espinoza qui se doit de rester vigilant lors de chaque attaque.

Coup de théâtre dans le rectangle opposé.... Yobo, ancien sociétaire du Standard, dévie un ballon anodin dans son propre but! Jovanovic était bien dans les parages, mais ne pouvait mettre Howard en danger. Une grosse mésentente qui redonne l'avance aux belges! Nouvelle explosion de joie dans notre tribune! Mais il ne faudra qu'une minute cette fois pour qu'il soit à nouveau question de parité! Castillo balance une "prune" qu'Espinoza touche du bout des doigts, mais qui finit sa course au fond de ses filets!

Nous n'en sommes pas encore à la 40ème minute et déjà quatre buts! Un match intense et ouvert, rien à voir avec ce que j'avais "enduré" la veille!

L'intensité de la rencontre va fortement chuter en seconde période. Les occasions vont se faire plus rares, les "petites" fautes plus nombreuses. Anichebe et Vaughan d'un côté, Mbokani et Defour de l'autre inquièteront encore quelque peu les deux gardiens, mais c'est sur le score atteint à la mi-temps que les deux équipes se sépareront!

Après la rencontre, je suis repassé au pub d'Anfield Road où j'ai, comme lors de ma visite de fin août pris une bonne pinte de Lager avant de regagner le parking et prendre la route vers Glasgow. J'y suis arrivé à près de 3h du matin. Une courte nuit plus tard, je rentrais la voiture à l'agence de location avant de gagner l'aéroport, de rentrer et d'attendre impatiemment la venue d'Everton à Sclessin!

14:12 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.