05/05/2012

Sur la trace des Beatles et de U2!

J'aurai discutaillé "ferme" avec la billetterie de Sclessin pour obtenir une place pour le déplacement des Rouches à Anfield, mais finalement, j'y étais.... Après un échange de quelques mails avec Mr P. François, un ticket m'était enfin réservé.

Je dois bien avouer que je l'aurais trouvé passablement "mauvaise" de manquer ce match!

Je vais forcément être un peu subjectif, mais pas de chance quand même... Il s'en est fallu de très peu pour que les  liégeois ne privent les Reds de Champions League! Ce qui ne voudra jamais dire que ce Standard-là était à la hauteur de Gerrard & Co, bien évidemment. Cela fait des années que je dis qu'il vaut mieux être opposé à un club allemand, anglais, espagnol ou italien en début de compétition européenne que face à des moldaves, des lettons ou des finlandais qui ont déjà, à ce moment de "notre" saison, une bonne dizaine de rencontres officielles dans les jambes. 

Mais bon, en tant que supporter, il est bien entendu plus flatteur de pouvoir dire que ses favoris ont obligé le FC Liverpool à jouer les prolongations et ont chutés à la 119ème minute du match retour que de se voir privé d'Europe par le Bate Borisov....

Pour ce trip dans la cité des Beatles, je suis parti en avion. Charleroi-Dublin puis Dublin-Liverpool. 

En ville j'ai passé pas mal de temps avec quelques aussi Rouches que moi sur les traces des Fab Four. The Cavern, inévitable, et le Beatles Store à deux pas de là. Quelques pintes de lager dans l'un ou l'autre pub avant de nous poser dans un Irish pour manger un morceau.

Fin d'après-midi, nous gagnons la place où les supporters du Standard se sont rassemblés. Nous y restons un moment avant de nous mettre à la recherche d'un endroit un peu plus calme où il y a moyen d'être servi plus rapidement....

Il est alors grand temps d'aller jusqu'Anfield Road. Stade mythique s'il en est... Photos souvenirs sous tous les angles et visite au shop.

Puis direction les tribunes. 

Après le nul du match aller, les anglais s'attendaient certainement à battre le Standard très facilement. Ils ont bien failli se mordre les doigts. Bien entendu, les Reds ont dominé, mais sans vraiment être dominants. Chaque minute qui s'écoulait faisait monter la tension d'un cran. 

C'était déjà la folie dans notre camps lorsqu'au bout de 90 minutes, les Rouches ont obtenu le droit de jouer les prolongations (et dire qu'en toute fin de match, cela a failli être 0-1...).

Là aussi, cela devient de plus en plus crispant. Pas ou peu d'occasions dans le premier 1/4 d'heure. Il faut attendre la 115ème minute pour avoir enfin une occasion nette. Et elle est pour De Camargo! La lotterie des "penalty" est en vue lorsque, sur quasi la seule bévue de la défense liégeoise, Kuyt inscrit le but qui propulse Liverpool en Champions League!

Après la rencontre, puisque nous logeons à Liverpool, nous trainerons autour du stade et échouerons dans un pub de supporters locaux. Nous obtiendrons même le droit de reprendre un verre après le coup de cloche de 23h... Il y a un peu de déception, mais aussi beaucoup de fierté dans nos discussions.

Nous rallierons le John Lennon Airport et y somnolerons à même le sol. La nuit sera courte et pas spécialement reposante.... Tôt le matin, nous nous envolons vers Dublin.

Je passerai la journée avec quelques supporters liégeois. Après la beatles-city, nous voici au coeur de la U2-town. O'Connel Street, Temple Bar, etc... Nous déambulons, passons d'un pub à l'autre et ferons le tour de la ville en bus à impériale.

Je quitte mes compagnons de voyage lorsqu'il partent pour l'aéroport. Je passerai pour ma aprt la soirée à Dublin. Je trouve un lit dans une auberge de jeunesse puis rallie Richmond Park. Dans ce petit stade d'à peine 5.000 places, le St Patrick's Athletic FC va rencontrer, dans le cadre de l'UEFA Cup, les suédois de l'IF Elfsborg.

C'est l'effervescence autour du petit stade! En effet, le 14/08, les irlandais ont été arracher un nul 2-2 au Boras Stadion!

L'exploit est à portée de main. J'avais pris la précaution de réserver une place. Je me renseigne pour savoir où la retirer. Et là, c'est un peu surpris que je la reçois... des mains du président du club! On est loin, bien loin des grosses structures professionnelles!

Impossible de se promener autour du stade. Le terrain est en effet en contrebas de l'avenue, derrière un pâté de maisons. Je savoure une Guiness et "déguste" un burger avant de me rendre dans la tribune située derrière un des buts.

Les suédois prennent la rencontre en main, mais ne parviennent pas à être franchement dangereux. La mi-temps est sifflée sur un score toujours vierge qui qualifie toujours les dublinois.

A la reprise, la défense locale en a plein les pattes... Mais son gardien n'est pas vraiment mis en danger. Alors que la pression retombe petit à petit, l'IF Elfsborg prend l'avantage par Ishizaki. 0-1 à la 63ème minute. A ce moment, les suédois sont au tour de qualification suivant.

Il faudra un moment pour que les locaux se ressaisissent. Ils n'ont plus le choix, il doivent tout faire pour égaliser!

Les minutes s'écoulent mais les tentatives tantôt précipitées, tantôt désordonnées des joueurs de St Patrick's semblent vaines.

Jusqu'à la 86ème! Egalisation par Gavin! Les quelques 3.000 supporters présents exultent. Les drapeaux s'agitent, les chants redoublent d'intensité, accolades et pintes de Guinness... Le style purement british est quelque part récompensé. Les irlandais n'ont pas baissé les bras et se sont jetés dans une course poursuite un peu folle. 

C'est au tour des suédois d'accuser le coup. Les revoilà de nouveau sur le carreau... Et ce sera bientôt sans espoir, à la 90ème, Quigley donne la victoire aux siens et assure du même coup la qualification pour le dernier tour préliminaire de l'UEFA Cup.

Au coup de sifflet final, c'est comme si les dublinois venaient de remporter le titre européen! La joie se lit sur tous les visages qui m'entourent et ,il faut l'admettre, il est quasi impossible de ne pas se laisser emporter par cette vague! 

Vu la fatigue accumulée, je ne tarderai cependant pas à retourner dans le centre et à me plonger sous la couverture. Le lendemain matin, je reprendrai l'avion avec dans la tête de nouveaux très beaux souvenirs!

 

23:12 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.