14/07/2006

Finale UEFA : Middlesborough FC-FC Sevilla

Pour la première fois depuis pas mal de temps c'est en trio de choc que nous allions assister à cette finale de Coupe UEFA au Philips Stadion d'Eindhoven.
 
Renaud m'avait rejoint à Charleroi en fin d'après-midi. De là, nous étions allé jusque Nivelles retrouver Michel et sa nouvelle 'copine' française. Un petit 'rafraîchissement' et nous nous mettons en route pour rallier le Limbourg Hollandais!
 
Avant même de partir, cette finale m'aura fait suer... Comme chaque année, j'ai participé à la loterie de l'UEFA en postulant à mon nom et au nom de papa. J'ai été surpris de recevoir, pour une fois, un message m'annonçant que deux tickets m'avaient été attribués! Michel ayant fait le nécessaire pour lui, j'ai immédiatement proposé la seconde place à Renaud. Malheureusement, fin avril, le solde de ma Visa avait du plomb dans l'aile (WM2006 + babioles U2...) et la KNVB, responsable de la vente m'a contacté par mail me signalant que si le payement n'était pas validé dans les 5 jours, la commande serait annulée. Pas possible de payer par virement, il fallait que cela se fasse via carte de crédit! J'ai donc dû demander une augmentation de ligne temporaire qui, heureusement, a été acceptée et enregistrée très rapidement. La fédération néerlandaise m'a alors envoyé un mail m'annonçant l'envoi de mes deux tickets! Et quelques heures après, un second annonçant lui l'envoi des tickets attribués à papa! (dont je n'avais pas connaissance!)
 
Je demande à gauche et à droite, mais ce match ne semblant intéresser personne (par contre on m'a demandé plus d'une fois des places pour Paris!), ce sont finalement à deux supporters de Middlesborough qu'elles sont parties!

Mais revenons à cette superbe soirée. Configuration Finale de Coupe d'Europe oblige, les alentours du stade sont inaccessibles en voiture. Nous trouverons cependant une place pas trop loin dans un quartier résidentiel. Nous gagnons le stade où l'ambiance est déjà bien agréable. Nous y retrouvons 'mes' deux anglais. Je leurs remets leurs tickets et nous discutons ensembles un petit moment. C'est décidé... Nous irons un jour ou l'autre jusque là! Michel sera à l'opposé du stade par rapport à nous. Nous en faisons le tour avant de rejoindre nos places. Déjà plus moyen de trouver un programme, je m'achète alors un T-shirt souvenir. Coup d'envoi dans 30 minutes... Il est temps de prendre place!

Lorsque nous nous installons, en tribune latérale, quasiment dans les combles, les équipes ont quitté le terrain. C'est bientôt le début de la cérémonie pendant laquelle les deux clans rivalisent déjà en arborrant leurs couleurs (avantage espagne) et en couvrant la sono de leurs chants (là, les anglais rétablissent l'égalité!). Cela se termine par l'arrivée des deux équipes, ovationnées comme il se doit!

 

 

 

 

 

 

Les deux capitaines se présentent alors chez le trio arbitral, le coup d'envoi va pouvoir être donné.

 

 

Les deux formations jouent là leur première finale européenne. Mais cela ne semble pas trop les perturber. J'avais déjà eu l'occasion de voir Séville lors de sa venue au LOSC. Leur technique et leur vivacité m'avaient déjà impressionné. Les anglais ont fait parler d'eux en atteignant le stade ultime de la compétition au détriment du Steaua! Une folle qualification dans le plus pur style "Kick & Rush" anglais! Nous nous attendions donc à un match serré entre deux oppositions de style.

La première occasion sera pour Boro. Un tir puissant de Rochemback sera difficilement repoussé par Palop. Un attaquant anglais sera à la retombée du ballon, mais il tirera en force bien au-dessus de l'objectif! Coup de semonce bien enregistré par les espagnols. A partir de ce moment, la maîtrise technique de la rencontre sera exclusivement hispanique. Les erreurs anglaises étant tellement nombreuses que c'est à se demander comment ils ont fait pour arriver là...

 

 

 

On approche de la demi-heure de jeu quand fort logiquement la formation andalouse prend l'avantage sur un but... à l'anglaise! Un long centre aérien étant superbement repris de la tête par Fabiano. Southgate, totalement inerte sur cette action, et Schwarzer ne peuvent que constater les dégâts.... Timidement, les troupe de McLaren tente de réagir mais ce sont les espagnol qui manqueront de peu de doubler leur avantage avant le repos!

 

 

Il y a dû y avoir du remue-ménage dans le vestiaire car en début de seconde période, toujours dans un style aussi 'débridé', Middlesborough fait le forcing pour égaliser. Maccarone, Hasselbank et Viduka mettrons tous les trois Palop à contribution mais ce dernier n'aura toutefois que deux grosses interventions à effectuer.

 

 

McLaren risque alors le tout pour le tout en retirant un défenseur et en lançant, à la 70ème, Ayegbeni au jeu. De son côté, Ramos fait entrer Kanouté en lieu et place de Saviola.

Changements qui allaient pleinement profiter aux espagnols. Attaquant plus avec leurs tripes qu'avec leurs têtes, les anglais se firent piéger en contre par des joueurs vifs, techniques, rapides et précis! Maresca par deux fois et Kanouté allaient donner au score son allure définitive.

 

 

C'est donc sur le score de 4-0 que le FC Séville écartait le FC Middleborough et inscrivait son nom au palmarès de la Coupe UEFA! Fiesta sur le terrain et dans les tribunes! Les supporters anglais applaudirent très sportivement leurs favoris comme les vainqueurs. De notre côté, nous nous sommes retrouvés à l'extérieur du stade et avons repris le chemin du retour.

 

 

15:24 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.