21/05/2006

Rangers-Villareal (22/02/2006) : Toujours invaincus en CL...

Mercredi matin, rendez-vous avec Michel à l'aéroport de Gosselies pour nous rendre à Glasgow! J'avais fait appel au "Wake Up Call" de PureFM pour être certain d'être prêt à temps... Heureusement que je n'ai pas eu besoin d'eux, ce n'est pas moi qui ai été appelé!
 
Nous sommes déjà tous les deux allés au Celtic, séparément, donc on connaît tous les deux un peu la ville. Nous avons surtout profité du trajet pour parler foot et... projets déplacements!

Une fois arrivés nous allons d'abord déposer nos bagages à l'EuroHostel. Là on demande au bonhomme de service à l'acceuil la façon d'aller au plus vite au stade des Rangers. Et il nous explique comment aller à... Celtic Park! Poliment, on ne le contredit pas, mais nous nous empressons de trouver les bons renseignements ailleurs!

Une chose de bien à Glasgow, c'est qu'en rue patrouillent des employés de la ville qui sont là pour renseigner les gens... Nous en trouvons deux : un qu'on n'a pas compris malgré tous les efforts déployés et l'autre qui, avec un calme et un flegme tout britanique, nous a donné toutes les informations pour trouver facilement le stade. Une fois cela en main, nous avons passé un peu de temps dans le centre ville.

Nous gagnons finalement le stade. Les préparatifs y vont bon train. Nous interrogeons les gens sur place : sold out! Ben oui... On est venu sans ticket! Suivant les conseils d'un des gars de la sécurité, nous nous rendons malgré tout à la billeterie. Là, j'explique au préposé que nous sommes deux touristes belges en visite à Glasgow et qu'on passe voir s'il n'y aurait plus deux places pour la rencontre de ce soir. Il commence à chipoter sur son PC et une petite vingtaine de minutes plus tard nous annonce, d'un air un peu désolé, qu'il n'a pu trouver que deux places avec vue réduite. Nous les prenons!

Les tickets en poche, nous retournons dans le centre. On s'y promène encore un peu avant d'aller souper dans un pub. Nous prenons ensuite la direction d'Ibrox Park! Voyage en bus mémorable... Les supporters des Rangers avec qui nous étions n'ont pas cessé de chanter et crier durant tout le trajet. Et je pense même qu'il n'y a pas eu deux fois le même chant. Cela présage d'une chaude ambiance dans le stade!

Nous trouvons nos places. Pas si mauvaises que cela finalement. Nous sommes certe placés tout en haut et avons une petite partie du terrain masquée par un des pilliers, mais nous sommes dans le stade...

Le match débute. Rapidement, on comprend que le contrase entre la façon de jouer des deux équipes sera frappant : technique individuelle et vitesse d'exécution d'un côté; hargne, pugnacité et longs ballons de l'autre.

 
Les premières minutes partent à 100 à l'heure! Et dès la 7ème minute, les espagnols prennent l'avance sur un penalty converti par Riquelme. Les écossais semblent complètement dépassés par le jeu rapide de leur opposant du jour. Quelques minutes plus tard un second but est fort justement annulé pour une position hors-jeu de Gonzales.

 

 

Les Rangers tentent de réagir, mais leur jeu trop stéréotypé ne mettra jamais en difficulté une défense adverse bien organisée. C'est alors, un peu à contre-courant, qu'à la 22ème l'attaquant danois Lovenkrands égalise d'un magistral tir de loin! Le public, qui n'avait cessé d'encourager les siens malgré la tournure des évènements, explose littéralement!

Les espagnols se remettent à la tâche, laissant filer quelques minutes de pressing typiquement "Made in UK"... Et cela payera. Forlan redonne l'avantage à ses couleurs à 10 minutes de la pause et sera quasi prêt à remettre cela un peu plus tard... La mi-temps est donc sifflée sur un avantage d'un petit but pour le Villareal.

De retour des vestiaires, les écossais tentent de prendre les choses en main... Mais ils n'arrivent pas à inquièter Viera, le dernier rempart espagnol. Au contraire, la plus grosse frayeur du premier 1/4 d'heure sera pour Waterreus qui s'interposera de justesse devant Forlan magnifiquement isolé par Riquelme qui venait lui de se jouer avec aisance de 4 opposants directs!

Villareal est à ce moment passé à côté de l'occasion de "plier le match". McLeish fait rentrer du sang neuf : Nacho Novo et Buffel font leur apparition. La montée au jeu du jeune belge est ovationnée (ça nous impressionne!). L'entrejeu des Rangers semble alors redynamisé! La pression se fait de plus en plus intense sur le rectangle de Viera. Finalement, l'égalisation tombera sur un tir puissant de Thomas Buffel sur la trajectoire duquel Viera semblait être mais qui sera légèrement dévié par Peña et finira sa course au fond du but! Le match se terminera sur ce score de 2-2, les deux équipes restent donc invaincues en Champions League!

Nous redescendrons en ville assez vite et finirons la soirée dans un pub à siroter des lagers en regardant du foot sur une chaine arabe et en liant connaissance avec des supporters du Villareal... De quoi "grossir" le carnet d'adresse et déjà préparer un futur déplacement!

 

19:00 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.