12/03/2006

PSG-Troyes (15/01/2006) : deux mi-temps juste assez longues...

Un absent pour se déplacement vers la Ville Lumière : Fabrizio victime de la grippe intestinale devait jeter l'éponge le matin même. Nous nous retrouvons donc à 4 pour rallier Paris. Une équipe inédite composée de Michel, Renaud, Daniel et moi-même. Le trajet se fait sans encombre et nous arrivons rapidement sur le périphérique.

Nous n'avons pas trop de mal à trouver un emplacement de parking à proximité du Parc des Princes. Un saut à la billeterie où nous acquiérons nos tickets. On vérifie où nous serons placés puis, après une halte au Mc Do du coin, prenons le métro vers les Champs Elysées.

Petite promenade, on monte d'un côté pour redescendre de l'autre... Puis retour Porte d'Auteuil. Nous nous arrêtons dans un petit bistro avant de rejoindre le stade. Dans les alentours, la présence policière est impressionnante. Qu'est-ce que cela doit être pour un "gros" match !!!

 

 

Nous sommes placé à côté du Kop Boulogne, tristement célèbre... Les équipe s'échauffent déjà, l'ambiance monte quelque peu. Le moindre chant des supporters venant de l'Aube etant immédiatement couvert par les chants et les vérociférations des parisiens!

 

 

Le coup d'envoi donné, nous assisterons à une rencontre plaisante. Le PSG se doit de l'emporter et fait tout pour, mais l'organisation de l'ESTAC semble sans faille. Techniquement, par rapport à ce que l'on voit régulièrement sur les pelouses belges, c'est un régal. La persévérance des parisiens fini par payer. Mais ils auront dû patienter jusque dans les arrêts de jeu de la première mi-temps, et un penalty, avant d'inscrire le 1-0.

 


 

Dès la reprise, les blancs se lancent à l'offensive et rapidement, l'égalisation tombe! Une phase un peu confuse sur laquelle la défense parisienne n'est pas exempte de tout reproches...

 

Le PSG se remettra à l'ouvrage, tentant de faire vaciller la défense visiteuse. Leurs tentatives furent un mélange d'imprécision et de précipitation... Les supporters se montrent de plus en plus nerveux et les critiques ne tardèrent pas à fuser...

Mais ils eurent le mérite de rester persévérants! Et cela a payé... une fois encore au-delà du temps réglementaire! Ce 2-1 presque inespéré a fait exploser le stade. Finies les critiques à ce moment-là, et c'est bien normal! Nous n'avions plus autour de nous que des fans bondissant et hurlant de joie!

 

 

Nous avons alors rejoint la voiture aussi vite que possible afin de ne pas rester bloqués et d'être rapidement sur le périphérique et le chemin du retour. 

18:11 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Une rentrée polaire... LOSC-Ajaccio (04/01/2006)

L'année 2005 s'était clôturée sur un déplacement en Allemagne. Le traditionnel voyage du Boxing Day au Royaume-Uni n'ayant exceptionnellement pas eu lieu...

La rentrée 2006 s'est faite dans le froid au Stadium de Lille qui héberge le LOSC depuis ses mésaventures dans les travaux de Grimonprez...

Un match de championnat opposant un des ténors à un mal classé... Le moins que l'on puisse dire c'est que les Nordistes n'eurent pas de mal à venir à bout des Corses. Malgré un terrain où il était visiblement difficile d'assurer ses appuis, le jeu proposé ne manquait pas de qualités techniques indéniables.

En seconde période, nous avons eu droit à un One-Man Show de Jiba. Le défenseur d'Ajaccio ayant réagi de façon assez théâtrale aux provocations du public local. Et plus il réagissait, plus ils en remettaient...

Au final, un 2-0 logique pour une équipe qui n'a jamais donné l'impression de devoir puiser dans ses réserves pour s'imposer face à un adversaire très vite dépassé.

17:47 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |