26/02/2006

Borussia Moenchengladbach-Eintracht Frankfurt (17/12/2005)

Pour ce déplacement, nous nous retrouvons en "petit comité" : juste Michel et moi. Bien que partis avec une vingtaine de minutes de retard par rapport à l'horaire initialement établi et malgré un fort ralentissement lors du contournement de Liège, nous arrivons au Noordpark près de deux heures avant le coup d'envoi.

L'accès au parking se fait relativement aisément. Une fois sortis de l'autoroute, il ne faudra qu'un petit quart d'heure avant que la voiture s'immobilise à son emplacement.

Nous buvons un bon café avant de rejoindre le stade.

Première étape, l'acquisition des tickets. Un petit stress lorsque nous avons constaté que plusieurs revendeurs se trouvaient sur place. Vite dissipé lorsque nous avons vu que les guichets étaient ouverts.

Une fois les tickets en poche, nous partons à la recherche d'un stand "bratwurst"! Passage obligé outre-Rhin! C'est aussi la saison du vin chaud et nous ne nous refuserons pas ce petit plaisir. Un passage au Shop et nous rejoignons nos places.

Nous sommes placés tout en haut de la tribune quasi dans la diagonale du terrain. Le champs de vision est excellent!

Les deux équipes terminent leur échauffement, disparaîssent et reviennent quelques minutes plus tard dans un stade bien garni.

Dès le coup d'envoi, Frankfürt prend la rencontre à son compte. Les locaux sont inexistants et inconsistants. Les premières occasions franches ne se font pas attendre et c'est sans surprise que le 0-1 tombe.

Cela ne semble pas secouer le Borussia qui continue à s'enliser et à courrir dans le vide.

L'Eintracht garde le contrôle du match et impose, très facilement, son jeu. Maître de l'entrejeu, la rapidité, la vivacité et la clairvoyance de leur n° 10 seront les bases du second but. Une phase d'une limpidité... Et un Borussia toujours aussi statique!

D'autres occasions nettes ne seront pas transformées et, contre le cours du jeu et à la surprise générale, le premier mouvement valable des blancs est ponctué par un but de M. Jansen.

Voilà qui est de bonne augure pour vivre une seconde période attractive!

Et ce sera le cas... Après quelques minutes, je m'interroge. Ce ne sont plus les mêmes, c'est pas possible! Autant Frankfürt a dominé la première mi-temps, autant ils semblent perdus et empruntés maintenant. A contrario, Moenchengladbach a passé la surmultipliée.

Il n'y en a plus que pour eux. Leur pression incessante sur le but adverse amène l'inévitable : un pénalty leur est, fort justement accordé. Les voilà donc à hauteur de leur adversaire? Et bien non, le gardien visiteur sort le ballon!

Qu'à cela ne tienne, il ne faudra que quelques minutes de patience aux supporters du Borussia pour exploser! L'égalisation tombe enfin.

Ensuite, les locaux ne se replient pas. Ils continuent à harceler la défense de Frankfürt et les 3 puis 4-2 tombent!

Je n'avais jamais assisté à un tel retournement de situation depuis RSCA-Salzbourg. Et c'est toujours aussi intense à vivre, bien qu'on soit là en spectateur neutre!

Quelques secondes avant l'entame du temps additionnel, l'Eintrakt réduira et donnera au score sa forme définitive : 4-3. Un soubresaut tardif qui n'altérera en rien la joie d'une grosse partie des 47589 spectateurs présents au Borussia Park.

Bien conçu, situé à quelques encablures de l'autoroute, il ne nous faudra pas beaucoup plus de 15 minutes pour quitter le parking et prendre le chemin du retour... Discutant déjà de nos prochains déplacements!

23:08 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.