04/02/2006

Mexique-Argentine (Hannovre 26/06/2005)

Tout comme à l'occasion du week-end précédent, après avoir logé à Nuremberg, une re-visite du centre ville s'est imposée d'elle-même. C'est vraiment une petite ville très agréable.

Avant de la quitter pour Hannovre où allait se jouer la seconde demi-finale, nous y avons à nouveau mangé une volée de saucisses arrosée de Weissbier! Un régal !

A Hannovre, je n'ai même pas cherché à entrer dans le parking réservé au stade. Après avoir vu 7 jours plus tôt le calvaire des automobilistes qui tentaient d'en sortir... Je me suis donc à nouveau garé dans le quartier avoisinant.

Ce match va opposer les mexicains aux argentins. La logique voudrait que les centre-américains jouent prudents et regroupés pour défendre leur but et espérer surprendre les Gauchos en contre.

Il n'en fut rien. L'équipe de Rivolpe prend la rencontre à son compte dès le coup d'envoi et les premières occasions sont en faveur de Borgetti et des siens.

A la 3', une frappe de Lozano est déviée en corner. Sur celui-ci, une reprise de la tête fuse au-dessus de la barre de Lux. Le gardien des Albicelestes réalisera encore à la 23' une parade de grande classe sur une frappe de Zinha et sortira de façon tout aussi impeccable une tentative de Pardo quelques instants plus tard.

Ce sont les argentins qui résistent et qui procèdent en contre. Riquelme sera le seul à menacer quelque peu le gardien mexicain aux 6' et 14'... Un peu maigre pour des favoris.

A partir de la demi-heure, le jeu se stabilise, ou plutôt, les équipes se neutralisent. Les mexicains dont les assauts se sont montrés infructueux calment leurs ardeurs offensives et du coup leurs opposants s'enhardissent, timidement... Seul une balle piquée de Sorin sauvée sur la ligne par un défenseur fera encore sursauter le public avant que l'arbitre ne renvoye les équipes aux vestaires.

Dès leur retour sur la pelouse, les argentins prennent les choses en main : Riquelme, Sorin et Zanetti sonne le réveil de la sélection argentine et sous leur impulsion, les occasions de but se succèdent : Saviola (46') seul face au gardien; Figueroa dont la tête surmonte la late (48') et Riquelme sur coup-franc (49') ne parviennent pas à déflorer le marquoir...

Pourtant, encaissant les coups tout en résistant, les mexicains se créent la plus belle occasion : le gardien argentin complètement mystifié voir le tir d'un de ses adversaires s'écraser sur le poteau!

Comme en première mi-temps, le jeu se calme. Les équipes s'observent plus qu'elles ne jouent en cherchant la faille sans prendre le risque de se découvrir... Le Mexique récupère la maîtrise du ballon, les entraîneurs procèdent à leurs derniers remplacements, il y aura un exclu de chaque côté et, malgré la dernière occasion franche de Borgetti pour le Mexique, c'est sur un score vierge que l'arbitre met un terme au 90 premières minutes.

Les deux équipes prolongent notre plaisir. A 10 c/10, elles se replacent tactiquement et, si la première occasion est en faveur des sud-américains, ce sont les mexicains qui ouvrent le score sur le premier bon mouvement!

Chaque seconde qui passe pousse alors les argentins à l'assaut du but de Sanchez et, après avoir déjà eu une belle occasion d'égaliser juste avant que Sorin lui-aussi ne voie sa tentative annihilée par Sanchez, à la 110', Figueroa égalise à la plus grande joie de ses coéquipiers et de ses supporters! Continuant à presser et à acculer les mexicains contre leur but, les argentins passeront tout près de la victoire lorsqu'une reprise de la tête surmontera la barre transversale de Sanchez.

Rien n'y fera. Au terme des prolongations, les deux équipes sont toujours au coude à coude, mais pas moyen de le renvoyer dos-à-dos... La décision tombera lors de la toujours délicate séance des tirs au but... Lux se montrera prépondérant en arrêtant le sixième tir aztèque, dans la foulée, Cambiasso propulsera le cuir au fonds des filets et son équipe en finale du tournoi !

 

13:56 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.