25/01/2006

Allemagne-Brésil (25/06/2005)

Entre deux sauts à Dublin, me voici de retour en Allemagne pour y suivre les deux demi-finales de la Coupe des Confédérations.
 
La première des deux rencontres opposera ceux que Beckenbauer et ses comparses du comité organisateur attendent, et ils ont tout fait pour..., comme affiche en finale de la prochaine Coupe du Monde : le pays organisateur se mesure au Champion du Monde en titre !!!

 

Comme souvent dans un duel de ce type, le début de rencontre est prudent de part et d'autre. L'Allemagne prend le jeu à son compte mais ne parvient pas à se montrer dangereuse. Ce n'est qu'au 1/4h que la première occasion tombe pour les locaux.

 

Et comme souvent, c'est un peu contre le cours du jeu que les brésiliens prennent l'avantage sur coup-franc. Le tir d'Adriano, dévié, surprend Lehman. Mais il ne faudra qu'un instant pour que la Mannschaft réagisse et revienne à hauteur de son opposant. Moins de deux minutes plus tard, Podolski égalise de la tête, le Frankenstadion explose!
 

 

Ces deux buts coup sur coup ont le mérite de libérer les deux équipes et les sud-américains se montrent de plus en plus à leur avantage. Techniquement, ils sont bien supérieurs aux teutons eux qui, de leur côté, portent le danger vers le rectangle adverse en s'appuyant sur le collectif et la rigueur.

 

En toute fin de première mi-temps, Adriano sera à la base du second but des siens. Arrêté fautivement dans le rectangle, l'arbitre accordera fort logiquement un pénalty que Ronaldinho convertira. Avant la pause, les allemands auront encore une belle occasion de revenir au score mais la reprise de Podolski fusera hors cadre. Ce n'est que partie remise, les arrêts de jeu s'éternisent et, au sortir d'une phase confue, un pénalty est cette fois accordé aux allemands. Ballack le transforme et les deux équipes rejoignent le vestiaire dos-à-dos.

Le premier quart d'heure de la seconde période sera à sens unique. Les brésiliens dominent, sans acculer les allemands sur l but de Lehman, mais en inquiétant ce dernier via Robinho, Adriano, Ronaldinho ou encore Gilberto.

Le remplacement de Kuranyi par Asamoah donne un peu plus de consistance (et le mot est faible...) au secteur offensif allemand. La physionomie de la rencontre bascule peu à peu en faveur de la Mannschaft, mais, alors qu'entretemps Dida a été sollicité par Ballack, Deisler et Asmoah, comme en première mi-temps, les sud-américains se montrent les plus réalistes : après un premier avertissement, une tête de Lucio passant tout près du poteau, leur troisième but sur un obus d'Adriano passé en force dans l'axe de la défense.

Les derniers remplacements tactiques ne changerons rien à l'issue de la rencontre. Le Brésil plus défensif se créera malgré tout les seules occasiounettes du dernier quart d'heure. Portés par leur public, les allemands ne ménagent pas leurs efforts, mais ces derniers resteront vains. Le score n'évolue plus, le Brésil est le premier qualifié pour la finale du tournoi...

22:10 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.