01/06/2005

Retour en ville !!!

Si nous avons pu rencontrer Mark le jeudi, c'est donc que nous sommes bien rentré du stade...

Ce ne fut pourtant pas une partie de plaisir!

A la mi-temps, nous nous disions que les italiens resteraient dans le stade pour fêter la victoire des leurs. Nous aurions donc le temps d'aller à notre aise prendre une navette pour rejoindre Taksim Place.

Les évênements de la fin de soirée en décidèrent autrement! La victoire des Reds fit que quand nous décidâmes de quitter le Stade Ataturk, les bus côté sud avaient été assaillis depuis de longues minutes. Dans le fond, rien de mal fait car aucun bus ne retournait vers le centre de ce côté là du stade. Ils allaient tous vers l'aéroport international!

Les anglais étaient toujours en train de chanter. Nous avons donc contourné le stade en pressant le pas. Dès que nous avons trouvé un bus vers Taksim, nous avons embarqué. Il était temps, quelques minutes plus tard, les premières vagues de supporters échouaient dans le parking...

J'avais lu dans un article présentant la finale que le Galatasaray n'avait occupé ce stade qu'une saison, l'abandonnant à cause de sa localisation et de l'absence d'infrastructures qui entraînait à chaque match des embouteillages sur près de 35 km...

C'est ce à quoi nous avons eu droit... A la sortie du parking, on se trouve sur une magnifique route à deux bandes dans chaque sens de circulation... pendant 5 à 600 mètres... Après cela, une file dans chaque sens! Mais on ne l'a su que bien plus tard...

En effet, à peine avait-il accéléré, notre bus se trouvait ralenti puis stoppé. Nous pouvions voir sur plus de 800 mètre un serpent lumineux se prélassant en plein désert... 45 minutes d'attente puis petit à petit nous avançons. C'est en arrivant au sommet d'une côte que nous avons compris : alors que la route 2 bandes se réduit à une, les premiers à quitter le stade ont continué à rouler de front. Evidemment, ils n'ont pas tardé à se trouver face à face aux nuées de taxis venus là en quête de clients...

Enfin, une fois cet obstacle franchi, la route s'est libérée. Par moment, on pouvait croire que notre chauffeur n'était autre que le "Michael SCHUMACHER" de l'IETT (la société de bus)... A fonds, virages serrés, etc... Placé sur la plate-forme à 50 cm de la vitre avant, nous étions plus qu'impressionnés! Mais le plus beau était à venir : dans une descente sinueuse, notre bus rattrappe une voiture alors qu'un virage à droite en épingle est en vue. Appels de phares, coups de klaxon et voilà qu'il lui fait l'extérieur et le recoupe en prenant le virage. L'autre véhicule est obligé de freiner en catastrophe pour ne pas percuter le bus! Montoya dans les rues de Monaco... avec comme adversaire une voiture de la police locale!!!

Nous arrivons finalement à Taksim Place où la fête a déjà commencé! Chants, cris, bières, klaxons... La place est rouge de monde!

Nous traversons la foule, profitant du spectacle. Mais il faut bien penser à rejoindre Sultanahmet... Et là, oh surprise, métro fermé et plus de bus!!! Coup de chance, j'aperçois un taxi dans lequel viennent de monter des supporters de Liverpool. Je cours jusque là, passe la tête par le fenêtre ouverte et demande leur destination. C'est le vieil Istambul et ils acceptent de partager le taxi! A 1h30, nous nous installons à la terrasse de l'hotel Pierre Loti. Encore deux p'tite chopes puis dodo!


21:47 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.